Quel est le meilleur matériau de plan de travail ?

On me pose souvent la question : quel est le meilleur matériau de plan de travail ? Et là, en général, on attend LA réponse, c’est le ………. ! et bien non, au risque de vous décevoir, il n’y a pas de meilleur matériau pour un plan de travail ! Sinon, ça se saurait déjà !

Pourquoi cette question tout d’abord : parce que dans un projet d’envergure comme celui d’un aménagement de cuisine, on ne veut surtout pas se tromper. Pour autant, la notion de meilleur est très différente selon les individus, et il s’agit bien là de définir, pour chacun de manière individuelle, quels sont les critères les plus importants pour un plan de travail. En fonction de cela ensuite, ce sera plutôt tel ou tel matériau qui remplira le mieux ces critères !

Critères de choix d’un plan de travail :

Résistance à la rayure

Résistance à la chaleur

Résistance à l’eau stagnante

Résistance aux tâches

Confort au niveau du touché (douceur, chaleur)

Confort sonore (absorption des bruits de vaisselles et de couverts)

Aspect visuel (possibilité de faire un plan très fin ou très épais, possibilité d’intégrer une cuve moulée / ou collée par le dessous du plan pour un visuel épuré)

Dimension maximale du matériau (notamment important pour les îlots afin d’éviter de faire un joint au milieu d’un îlot)

Entretien

Prix

On pourrait rajouter : naturel / synthétique / écologique etc…

Le meilleur matériau de plan de travail…

Et je fais tomber le mythe maintenant : il n’existe pas de matériau pour plan de travail permettant une résistance à la chaleur, à la rayure et à l’eau stagnante, tout en étant doux et chaud au touché, confortable au niveau acoustique, facile d’entretien et pas cher !

Par exemple, les matériaux les plus résistants aujourd’hui (rayure, chaleur, eau stagnante) sont les pierres naturelles, les céramiques, l’inox. Sauf que la pierre est un matériau au touché froid (surtout au petit déjeuner en plein hiver !) et très sonore. La céramique est un peu plus chaud au touché, mais reste sonore et très onéreux. L’inox est doux et plutôt chaud au touché contrairement aux idées reçues, mais plus compliqué d’entretien si vous souhaitez une surface sans traces….

Alors avec tout cela, comment choisir son matériau de plan de travail ?

Et bien tout simplement, en hiérarchisant vos critères.

Oui, mais comment faire pour hiérarchiser mes critères ?

Analyser votre besoin et vos habitudes !

C’est là le moment M à ne pas rater : il faut que vous vous posiez tranquillement, et que vous vous interrogiez sur votre mode de vie. Voici une liste de questions importantes, pour lesquelles vous devez répondre avec sincérité. Vous l’avez compris, le matériau de plan de travail miracle n’existe pas, vous aurez donc des arbitrages à faire ! Pour les réponses, il est également important de prendre en compte les habitudes de l’ensemble des utilisateurs de l’espace (enfants notamment !). Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. C’est vous, votre famille, vos habitudes. N’oubliez pas que l’on peut parfois évoluer sur certaines choses, mais qu’il est très difficile de changer fondamentalement ses habitudes, surtout à l’échelle d’une famille entière ! Alors, répondez en toute transparence !

Posez vous les bonnes questions :

  • Ai-je l’habitude de poser des plats brulants sur mon plan de travail ou est-ce que j’utilise systématiquement un dessous de plat ?
  • Ai-je l’habitude de couper (du pain par exemple) sur mon plan de travail, ou est-ce que j’utilise une planche à découper ?
  • Y-a-til un espace repas sur mon plan de travail ? A cet endroit, serai-je gêné si le matériau est froid, si le bruit des assiettes et des couverts résonne (ou suis-je prêt à mettre systématiquement des sets de table…)
  • Ai-je l’habitude de laisser la vaisselle faite à la main s’égoutter longtemps sur mon plan de travail ? ai-je envie d’un égouttoir pratique pour cela, ou est-ce que je préfère une cuve seule sans égouttoir, pour un visuel plus épuré ?
  • Ai-je un souhait spécifique sur une épaisseur de plan ? C’est à dire ai-je envie d’un plan particulièrement fin (10, 20 mm) ? ou particulièrement épais  (60, 80 mm) ?
  • Ai-je une contrainte de dimension, c’est à dire la nécessité, sur une partie de ma cuisine, d’avoir un élément impérativement en un seul tenant ? (grand côté, ou îlot par exemple ? )
  • Suis-je suffisamment rigoureux pour nettoyer mon plan immédiatement, au fur et à mesure ? Ou ai-je plutôt l’habitude de le faire éventuellement après chaque repas, voir une seule fois par jour ? (car je suis parti en retard au boulot le matin et que restes de beurre et confiture sont imprégnés sur le plan de travail ? )…

 

N’hésitez pas à me poser vos questions ou laisser vos commentaires en bas de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.